Quoi de neuf en dermatologie interventionnelle ?

Par le Dr Catherine Raimbault (Metz), Présidente du Groupe de dermatologie esthétique et correctrice (gDEC) de la Société française de dermatologie - le samedi 15 décembre 2018

Partager

Dr Catherine Raimbault (Metz)

Produits de comblement (fillers) : des risques à ne pas méconnaître

De nombreuses publications ont rapporté des complications vasculaires lors d’injections de produit de comblement. Une des régions les plus à risque est la région naso-glabellaire, aussi l'injection doit être intradermique dans la glabelle et profonde sous le système musculo-aponévrotique lors de rhinoplastie médicale. Le test d'aspiration est loin d'être totalement fiable. 

Scheuer JF, Sieber DA, Pezeshk RA, Gassman AA, Campbell CF, Rohrich RJ. Facial Danger Zones: Techniques to Maximize Safety during Soft-Tissue Filler Injections. Plast Reconstr Surg 2017;139:1103-8.

De Maio M, Wu WTL, Goodman GJ, Monheit G. Facial Assessment and Injection Guide for Botulinum Toxin and Injectable Hyaluronic Acid Fillers: Focus on the Lower Face.Plast Reconstr Surg 2017;140:393e-404e.

De Maio M, Swift A, Signorini M, Fagien S. Facial Assessment and Injection Guide for Botulinum Toxin and Injectable Hyaluronic Acid Fillers: Focus on the Upper Face.Plast Reconstr Surg 2017;140:265e-76e.

Van Loghem JA, Fouche JJ,Thuis J. Sensitivity of aspiration as a safety test before injection of soft tissue fillers. J Cosmet Dermatol 2018;17:39-46. 

Une AMM pour la hyaluronidase dans les embolisations vasculaires lors d’injection d’acide hyaluronique

La hyaluronidase a obtenu l’AMM en France en janvier 2018 pour traiter les embolisations vasculaires et prévenir les nécroses cutanées secondaires lors de comblement esthétique par injection d’acide hyaluronique, dont l’incidence est croissante. 

DeLorenzi C. New High Dose Pulsed Hyaluronidase Protocol for Hyaluronic Acid Filler Vascular Adverse Events. Aesthet Surg J2017;37:814-25.

Loh KTD, Phoon YS, Phua V, Kapoor KM. Successfully Managing Impending Skin Necrosis following Hyaluronic Acid Filler Injection, using High-Dose Pulsed Hyaluronidase. Plast Reconstr Surg Glob Open 2018;6:e1639.

Carruthers J, Fagien S, Dolman P. Retro or PeriBulbar Injection Techniques to Reverse Visual Loss After Filler Injections.Dermatol Surg 2015;41:S354-7.

Chesnut C. Restoration of Visual Loss With Retrobulbar Hyaluronidase Injection After Hyaluronic Acid Filler. Dermatol Surg 2018;44:435-7. 

Hyaluronidase : une solution pour le traitement des cicatrices hypertrophiques ?

Une étude pilote a été menée chez 21 patients de 21 à 60 ans traités par injection de hyaluronidase pour des cicatrices hypertrophiques datant de plus de 6 mois. On constate un blanchiment des cicatrices qui deviennent plus souples, moins prurigineuses et moins épaisses, des résultats qui se maintiennent à un an.  

 Tabola R, Augoff K, Grabowski K, Cirocchi R. Role of Hyaluronidase in the Treatment of Hypertrophic Scars.Dermatol Surg 2018;44:1155-7. 

Toxine dans les chéloïdes et les cicatrices hypertrophiques

Deux études ont mis en évidence que l'injection de toxine botulique A dans les jours suivant la suture (5 et 9 jours) améliorait l'aspect des cicatrices à 6 mois bien qu'on ne constate pas de différences dans les premières phases de la cicatrisation.  Des injections plus précoces pourraient diminuer la phase inflammatoire initiale. 

Austin E, Koo E, Jagdeo J. The Cellular Response of Keloids and Hypertrophic Scars to Botulinum Toxin A: A Comprehensive Literature Review. Dermatol Surg 2018;44:149-57.

Lee SH, Min HJ, Kim YW, Cheon YW. The Efficacy and Safety of Early Postoperative Botulinum Toxin A Injection for Facial Scars. Aesthetic Plast Surg 2018;42:530-7.

Li YH, Yang J, Liu JQ, Xie ST, Zhang YJ, Zhang W, et al. A Randomized, Placebo-Controlled, Double-Blind, Prospective Clinical Trial of Botulinum Toxin Type A in Prevention of Hypertrophic Scar Development in Median Sternotomy Wound. Aesthetic Plast Surg 2018;42:1364-9.

L'acide tranexamique (AT) efficace dans le mélasma ? 

Une étude menée chez 44 patients atteints d'un mélasma modéré à grave montre qu'associé à une photoprotection élevée, l'AT (250 mg 2fois/j) diminue significativement la sévérité du mélasma de 49 % à 3 mois vs 18 % sous photoprotection seule. La voie orale serait la plus efficace, suivie des micro-injections intra-lésionnelles puis des topiques. Après arrêt, les résultats n'ont été maintenus avec la photoprotection seule que si le mélasma était modéré.

 Austin E, Koo E, Jagdeo J. The Cellular Response of Keloids and Hypertrophic Scars to Botulinum Toxin A: A Comprehensive Literature Review. Dermatol Surg 2018;44:149-57.

Lee SH, Min HJ, Kim YW, Cheon YW. The Efficacy and Safety of Early Postoperative Botulinum Toxin A Injection for Facial Scars. Aesthetic Plast Surg 2018;42:530-7.

Li YH, Yang J, Liu JQ, Xie ST, Zhang YJ, Zhang W, et al. A Randomized, Placebo-Controlled, Double-Blind, Prospective Clinical Trial of Botulinum Toxin Type A in Prevention of Hypertrophic Scar Development in Median Sternotomy Wound. Aesthetic Plast Surg 2018;42:1364-9.

Des indications potentielles de la toxine botulique dans les dermatoses rares

La BoNT-A se montre efficace dans des pathologies dermatologiques qui ont peu d'alternatives thérapeutiques, comme le syndrome de Frey, la rosacée, le psoriasis inversé, le psoriasis en plaques localisées récalcitrantes, la maladie de Hailey-Hailey, ainsi que dans le syndrome de Raynaud sévère de la sclérodermie systémique. 

Schlessinger J, Gilbert E, Cohen JL, Kaufman J. New Uses of AbobotulinumtoxinA in Aesthetics. Aesthet Surg J 2017;37:S45-S58.

Dousset LPham-Ledard ADoutre MSBeylot-Barry MCogrel O. Treatment of Hailey-Hailey disease with botulinic toxin: A retrospective study of 8 cases. Ann Dermatol Venereol 2017;144:599-606.

Dhaliwal K, Griffin M, Denton CP, Butler PEM. The novel use of botulinum toxin A for the treatment of Raynaud’s phenomenon in the toes.BMJ Case Rep 2018;2018.

Motegi SI, Sekiguchi A, Saito S, Ishibuchi H, Kishi C, Yasuda M, et al. Successful treatment of Raynaud’s phenomenon and digital ulcers in systemic sclerosis patients with botulinum toxin B injection: Assessment of peripheral vascular disorder by angiography and dermoscopic image of nail fold capillary.J Dermatol 2018;45:349-52. 

Angiomes plans : des traitements adjuvants au laser à colorant pulsé (LCP) à l'étude

Le LCP est considéré comme la référence dans les angiomes plans (AP), bien qu'il ne "blanchissse" que 10 à 20 % des patients et que les récidives soient fréquentes. Divers topiques ont été étudiés en association avec le LCP : le gel de timolol qui n'a pas montré son efficacité, l'imiquimod avec un petit bénéfice, la rapamycine efficace uniquement au niveau du visage. 

Shari R. Lipner.Topical Adjuncts to Pulsed Dye Laser for Treatment of Port Wine Stains: Review of the Literature.Dermatol Surg 2018;44:796-802.

 

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus